Charte de l’Amicale des Gilles et des sociétés folkloriques de La Louvière Centre

 

1.- DES SOCIETES

Article 1er : Dans le but d’éviter une prolifération inconsidérée des groupements, prolifération qui ne pourrait que nuire à leur viabilité, le nombre de sociétés de gilles et paysans pouvant obtenir l’agréation et bénéficier des subventions communales est limité à dix, indépendamment des sociétés de fantaisie.

Article 2 : L’agréation d’une nouvelle société est soumise aux conditions suivantes

  • 2.1 : introduction de la demande au plus tard le 1er septembre de l’année.
  • 2.2 : Pour les sociétés, justification de l’inscription ferme de 25 sociétaires au moins payant une cotisation et participant (adultes et/ou enfants).
  • 2.3 : Présentation d’un dossier comportant les éléments suivants :
    • Composition du Comité
    • Statuts ou règlement d’ordre intérieur de la société.
    • Respect du calendrier des soumonces de l’Amicale.
    • Gilles et paysans : respect des airs de musique reconnus par l’amicale : 26 airs traditionnels + Mitant des camps.

Article 3 : L’Amicale des Gilles statuera sur la recevabilité de la demande après présentation et avis circonstancié de l’échevin compétent en la matière.

Article 4 : L‘agréation au sein de l’Amicale ne sera accordée qu’après le premier carnaval auquel la société aura participé, en fonction de sa tenue générale, de celle de ses membres en particulier et du respect dont elle aura fait preuve vis-à-vis de la coutume établie.

Article 5 : Toute nouvelle société agréée qui pendant deux années consécutives n’aura pu justifier les critères susmentionnés à l’article 2 et ce pendant les principales journées carnavalesques, devra introduire une nouvelle demande d’agréation.

Article 6 : Toute société dont le comportement aurait été jugé répréhensible, selon les dispositions du présent règlement, pourrait se voir pénaliser :

  • Soit du retrait partiel des subsides.
  • Soit de la suppression totale des subsides et de l’agréation sur proposition de l’Amicale auprès de l’Administration communale.

 

2.- DE LA TENUE VESTIMENTAIRE DU GILLE

Article 7 : Pendant les journées du «LAETARE», le dimanche et le lundi obligatoirement, le Gille revêtira la tenue classique traditionnelle. Le choix de la tenue -Gille ou travesti- portée le mardi est laissée à l’appréciation de chaque société. Il est cependant formellement imposé une uniformité complète par société, soit Gille, soit travesti.

Article 8 : Le gille devra être respectueux de ce qui suit :

  • 8.1 : le costume et ses parements habituels, collerette, apertintailles, grelot tels qu’ils sont conçus et confectionnés par les louageurs spécialisés.
  • 8.2 : les ajoutes de fantaisie : paillettes, fleurs, insignes divers sont proscrits. Seul le port de la médaille offerte par l’Administration communale ou par la société en reconnaissance d’un temps de participation est autorisé.
  • 8.3 : barrette et mouchoir de cou (bridon).
  • 8.4 : sabots en bois brut, non peints et ornés des seuls «renoms», chaussettes et chaussons blancs.
  • 8.5 : panier en osier, ramon en brindilles ou baguettes, non garnis de rubans et/ou de toile isolante.
  • 8.6 : le port de gants est proscrit.
  • 8.7 : dans les circonstances ou il est nécessaire de se protéger du froid, petit matin, soirée et nuit, le port de l’écharpe blanche est seul autorisé ainsi que les gants blancs pour les jeunes enfants.

Article 9 : En aucune circonstance, le Gille ne pourra se démunir de la barrette et du mouchoir de cou (bridon) correctement coiffés et noués.

Article 10 : Le Gille, seul ou en groupe, se fera accompagner, autant que faire se peut,d’un tambour dans tous ses déplacements.
L’utilisation éventuelle de voitures particulières ou taxis ne peut être justifiée que dans les cas suivants :

  • Éloignement du domicile, ou domicile situé dans une autre commune. Dans ce cas, il est souhaitable que le Gille concerné choisisse le plus loin possible vers les limites extérieures de la localité, un point de ralliement avec un groupe se déplaçant en tambour.
  • À la suite d’un accident, malaise, fatigue excessive à l’issue ou pendant les prestations.

Article 11 : L’utilisation de transports en commun par des Gilles en tenue traditionnelle, isolés ou en groupe, est rigoureusement interdite

Article 12 : Le port du costume de Gille est strictement réservé en toutes circonstances aux personnes du sexe masculin.

 

3.- COMPORTEMENT EN GENERAL DES SOCIETAIRES

Article 13 : Interdiction sur la voie publique d’utiliser un GSM (ou appareil similaire) ainsi que de fumer.

Article 14: Interdiction :

  • De manger sur la voie publique.
  • D’uriner sur la voie publique.

Les articles 13 et 14 concernent autant les soumonces que le carnaval.

Article 15 : Un état d’ébriété donnant lieu à un comportement anormal est incompatible avec la dignité de représentant de notre folklore. Il est considéré comme faute grave

Article 16 : L’orange est une offrande au public:

  • Le jet violent est strictement interdit.
  • Il pourra être une cause d’exclusion immédiate à prendre par la société dont le contrevenant est membre.

 

4.- DE L’ORGANISATION GENERALE DU CARNAVAL

Article 17 : Sur le territoire de la commune de La Louvière, les soumonces avec batterie ou musique, ne sont autorisées que pendant la période de festivités carnavalesques.

Article 18 : Le calendrier des festivités carnavalesques est fixé comme suit :

  • Carnaval : Laetare soit 3 semaines avant Pâques, du dimanche matin jusqu’au lever du soleil du mercredi.
  • Soumonce en batterie : 8 semaines avant le carnaval.
  • Soumonce en musique : 5 semaines avant le carnaval.
  • Soumonce générale : 2 semaines avant le carnaval.

La participation à la soumonce générale et au carnaval est obligatoire.

Article 19 : De même, l’organisation des prestations et horaires des cortèges et autres rassemblements du carnaval est déterminée de commun accord par l’Administration communale et l’Amicale des Gilles.

Article 20 : Aucune société Louviéroise ne peut pendant les festivités du Laetare participer à un cortège carnavalesque dans une autre localité.

Article 21 : Toute dérogation aux articles 17, 18 et 19 doit être soumise au préalable à l’autorisation de l’Amicale qui jugera de son opportunité.

Article 22 : En aucun cas, des prestations en costume de Gille ne pourront avoir lieu sur le territoire de l’Entité Louviéroise en dehors des périodes carnavalesques.

Article 23 : En dehors de la période carnavalesque, les sociétés gardent la liberté de décider ou non de l’opportunité de se déplacer à l’extérieur.
Il est souhaitable que ces prestations se déroulent en pays étranger ou du moins, en dehors des limites de la province de Hainaut.

Article 24 : En toutes circonstances, lors de telles prestations les sociétés sont tenues de se comporter avec dignité selon les règles établies. Tout manquement qui viendrait à la connaissance de l’Amicale des Gilles pourrait faire l’objet de l’application des sanctions prévues à l’article 6.

News